Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > International > La chute de l’empire américain : l’effet boomerang

La chute de l’empire américain : l’effet boomerang

mardi 9 juin 2020 par Danielle Bleitrach

Est-ce qu’on a bien mesuré les effets boomerang de la période ?
Ceux liés à l’irrésistible chute de l’empire américain…

1-D’abord, cela a été esquissé ci et là, le fait que les événements intervenant dans le mouvement en faveur de la justice pour les afro-américain fait songer aux révolutions de couleur que l’empire avait coutume d’allumer autour du monde face à des gouvernements qui lui déplaisait et prétendait lui résister…

Des mouvements qui n’avaient nulle issue révolutionnaire prévisible mais déstabilisaient les pouvoirs en place.

2.Mais il y a un autre phénomène tout aussi fascinant et qui vient cette fois du “vieux continent”, les dirigeants politiques au plus haut niveau ne craignent plus d’interférer dans les élections des USA, en disant tout le mal qu’ils pensent de son actuel dirigeant… On croirait Trump se prononçant en faveur du Brexit .

Mais même sans atteindre ce niveau ostensible “trumpien”, les gouvernements européens ont toujours dû (OTAN oblige) être adoubés par les USA. On se souvient de Mitterrand ne prenant des ministres communistes qu’en affirmant que c’était pour réduire le PCF, ce qui fut fait au-delà des espérances.
Mais jamais en sens inverse.

Dimanche, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a accusé le président américain Donald Trump de populisme, affirmant qu’il polarisait la société américaine. « Aux États-Unis, pendant la couverture des manifestations, ils ont souvent harcelé et attaqué des journalistes. Trump les a appelés ennemis du peuple et forme de vie inférieure  », a déclaré le ministre dans une interview à Bild and sontag.

“C’est ce que font les populistes du monde entier : ils opposent la société à des groupes individuels et tentent ainsi de mobiliser leurs propres partisans”, a déclaré Maas. Selon lui, le recours à la force dans une situation tendue est une erreur, car “les démocrates doivent réconcilier la société et non la diviser”.

Le ministre allemand des Affaires étrangères a également déclaré que jusqu’à présent, il n’y avait eu “aucune réaction” aux critiques de Washington à l’encontre de Trump. “Mais je suis sûr que peu importe qui siège à la Maison Blanche, notre partenariat avec les États-Unis est si étroit et indestructible qu’il résistera aux critiques”, a ajouté Maas. Ce qui est la dénégation habituelle quand le Rubicon du bras d’honneur diplomatique a été allègrement franchi.

3. Et c’est là qu’effectivement la permanence de la prise de distance dans la vassalité fait le plus mal : en outre, le diplomate allemand a qualifié la Chine de future superpuissance exhortant l’UE à ne pas se limiter aux questions commerciales et économiques avec Pékin, et a noté que l’Allemagne avait pris note des informations faisant état du retrait d’une partie des troupes américaines de son territoire.

Rappelons, vendredi, que l’édition américaine du Wall Street Journal, citant une source du gouvernement américain, a rapporté que Trump avait annoncé retrait de 9,5 mille soldats américains d’Allemagne d’ici septembre. Dans le même temps, selon Der Spiegel, d’ici l’automne 2020, le Pentagone pourrait se retirer de la République fédérale d’Allemagne jusqu’à 15 000 soldats américains.

Ceux-ci se retrouveront en Pologne, ce qui est non seulement créer un peu plus de dissension en Europe mais aller sur le terrain d’investissement privilégié de l’Allemagne.

Mais la cerise sur le gâteau est incontestablement la quasi affirmation au plus haut niveau de l’Allemagne, qu’il y avait de meilleures affaire du côté de la Chine que du côté des États-Unis, sans parler de la ruée vers l’est qui a toujours été la politique allemande, avec des tanks ou des deutsch mark, vision qui elle survivra probablement quel que soit le président élu.


Voir en ligne : https://histoireetsociete.com/2020/...

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?