Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > International > Grèce : Attaque brutale de la police ant-émeute contre une manifestation du (...)

Grèce : Attaque brutale de la police ant-émeute contre une manifestation du KKE.

mercredi 18 novembre 2020 par KKE

Hier dans la journée, les forces de police anti-émeute grecques ont déclenché une attaque brutale et non provoquée contre une manifestation pacifique organisée à Athènes par le Parti communiste de Grèce (KKE) en l’honneur du 47e anniversaire du soulèvement de l’École polytechnique.
Les forces de police ont tenté de disperser la manifestation en recourant à une violence excessive et aux gaz lacrymogènes et ont procédé à l’arrestation de quelques manifestants.

Selon les informations publiées par le portail 902, le secrétaire général du KKE, Dimitris Koutsoumbas, ainsi que des députés du parti qui étaient sur place, ont protesté auprès des policiers pour exiger la libération des personnes arrêtées.

La violente attaque de la police anti-émeute contre la manifestation porte la signature du gouvernement de droite de Nouvelle Démocratie (ND), du Premier ministre Mitsotakis et du ministre Chrisochoidis.

Le représentant parlementaire du KKE, le député Thanasis Pafilis, a procédé à une intervention auprès du ministère, dénonçant l’attitude autoritaire du gouvernement et demandant la libération des manifestants arrêtés.

Malgré la décision méprisable du gouvernement d’interdire tout rassemblement public, sous le prétexte de Covid-19, le Parti communiste a honoré le soulèvement polytechnique par une marche dans le centre d’Athènes, en observant toutes les mesures de protection nécessaires.

Plus tôt dans la journée de mardi, le KKE a défié l’interdiction du gouvernement en se rendant à l’ambassade américaine

via inter.kke.gr :

Le 17 novembre à midi, à Athènes, des manifestants portant des bannières et des drapeaux du KKE ont pu défier la décision autoritaire et antidémocratique du gouvernement, en effectuant une marche qui a atteint l’extérieur de l’ambassade des États-Unis, qui était entourée de bus de police et de forces de police anti-émeute puissantes.

Le secrétaire général du CC du KKE, Dimitris Koutsoumbas, a été accueilli sous les applaudissements des manifestants et a déposé une gerbe à l’endroit où la police a torturé les militants pendant la dictature militaire. Dans sa déclaration, D. Koutsoumbas a noté ce qui suit :

"Les messages du soulèvement de Polytechnique sont opportuns. Les slogans "USA out", "OTAN out", "Pain, éducation, liberté, travail et santé", continuent à émouvoir profondément la jeunesse et le peuple grecs, qui luttent aujourd’hui et chaque jour contre une politique anti-populaire continue. Il est inacceptable d’utiliser le prétexte de la pandémie pour prendre des mesures anti-populaires réactionnaires afin d’interdire les événements commémoratifs du soulèvement polytechnique avec le caractère symbolique qu’ils ont cette année.

La décision de la police grecque, sur ordre du gouvernement, d’interdire tout rassemblement de plus de 3 personnes, surtout aujourd’hui, est inacceptable, antidémocratique, anticonstitutionnelle et dénoncée par l’ensemble du spectre politique du pays.

Même les partisans de la ND et de KINAL - ces derniers n’ayant pas signé le texte commun de dénonciation de cette décision criminelle, inacceptable et dangereuse de M. Chrysochoidis - dénoncent cette interdiction. Le peuple grec, indépendamment de l’insécurité cultivée sous la responsabilité du gouvernement, qui n’a pas pris toutes les mesures nécessaires au cours de ces années, est du côté de ceux qui luttent de tout cœur sur le chemin de la lutte, dans les rues d’Athènes, dans les rues de toute la Grèce.
C’est pourquoi le soulèvement de l’École polytechnique sera éternel".

Interrogé par un journaliste sur la manifestation du KKE devant l’ambassade américaine, il a répondu

"Ils font simplement ce qui va de soi. C’est un geste symbolique des jeunes Grecs - comme vous pouvez le voir, il y a un nombre spécifique de participants - contre l’impérialisme américain, contre ce que notre pays a subi à cause de la politique des États-Unis et de l’OTAN".

source  : https://www.idcommunism.com/2020/11/greece-brutal-and-unprovoked-attack-of-riot-police-against-kke-demonstration.html

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?