Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > Le Parti communiste irlandais : Le scandale des maisons pour mères et bébés (...)

Le Parti communiste irlandais : Le scandale des maisons pour mères et bébés révèle des décennies de répression de l’église et de l’État à l’encontre des femmes

dimanche 17 janvier 2021 par PCIrlandais

Un scandale épouvantable qui expose des décennies de valeurs patriarcales et misogynes institutionnalisées a été révélé en Irlande. Des milliers de nourrissons sont morts dans des foyers irlandais de mères célibataires et de leurs enfants, gérés pour la plupart par l’Église catholique, entre les années 1920 et 1990, a révélé mardi une enquête qui a révélé un taux de mortalité "épouvantable" reflétant des conditions de vie brutales.
Le rapport, qui porte sur 18 maisons dites "Mother and Baby Homes" où, pendant des décennies, de jeunes femmes enceintes ont été cachées de la société, est le dernier d’une série de documents commandés par le gouvernement qui ont mis à nu certains des pires abus de l’Église catholique.

Le rapport de la Commission "Mother and Baby Homes" a révélé qu’environ 9 000 enfants sont morts en tout, soit un taux de mortalité de 15 %. La proportion d’enfants qui sont morts avant leur premier anniversaire dans une maison, Bessborough, dans le comté de Cork, atteignait 75% en 1943.

Les nourrissons étaient enlevés à leur mère et envoyés à l’étranger pour être adoptés. Les enfants étaient vaccinés sans leur consentement. Des témoignages anonymes de résidents ont comparé ces institutions à des prisons où les religieuses les maltraitaient verbalement en les qualifiant de "pécheurs" et de "progéniture de Satan". Les femmes ont subi des travaux traumatisants sans aucun soulagement de leur douleur. L’une d’entre elles se souvenait "de femmes qui criaient, d’une femme qui avait perdu la tête, et d’une pièce avec de petits cercueils blancs".

Le Premier ministre Micheál Martin présentera cette semaine des excuses officielles aux personnes touchées par le scandale au Parlement pour ce qu’il a décrit comme "un chapitre sombre, difficile et honteux de l’histoire irlandaise très récente".

Dans une déclaration concernant le rapport, le secrétaire général du Parti communiste d’Irlande, Eugene McCartan, souligne que le scandale révèle des décennies de répression des femmes par l’Église et l’État.

La déclaration se lit comme suit :

La publication du rapport de la Commission d’enquête sur les foyers pour mères et bébés, qui répertorie les horribles abus et l’exploitation dont ont été victimes des dizaines de milliers de femmes au cours des décennies par les institutions religieuses - des deux principales confessions religieuses - met à nu la violence et les attitudes répressives qui ont été infligées aux femmes en général ici en Irlande.

Les forces qui ont assuré leur victoire et établi l’État libre irlandais étaient plus que disposées à remettre aux ordres religieux de nombreux services essentiels dont le peuple avait besoin, notamment la santé et l’éducation et bien plus encore, créant ainsi une culture de dépendance et de peur.

L’État et les partis fondateurs du Fine Gael et du Fianna Fáil ont établi une relation étroite avec l’Église catholique, en particulier pour assurer la stabilité sociale et politique de l’État et maintenir le statu quo économique et politique.

C’était une guerre contre les travailleurs, contre les pauvres des villes et des campagnes et, en particulier, contre les femmes. Les femmes qui avaient joué un rôle central dans la lutte pour notre liberté ont été chassées de ce rôle central ; elles étaient considérées comme une trop grande menace pour l’ordre social et moral établi.

L’État et l’Église ont institutionnalisé les valeurs et les pratiques patriarcales et misogynes à tous les niveaux de la société. La consolidation du pouvoir de l’Église a permis à l’establishment de se cacher derrière ce pouvoir. L’Église et l’État ont tous deux instauré un règne de répression des travailleurs. L’oppression des femmes était le moyen d’y parvenir : elle n’était pas accidentelle mais bien délibérée, visant à restreindre et à contrôler les aspirations des travailleurs et en particulier des femmes.

Celles qui se sont levées et ont résisté ont été chassées de leur travail et de leur foyer et ont dû, dans de nombreux cas, émigrer. Les différents gouvernements qui ont dirigé cet État étaient heureux de superviser un "État catholique" et de permettre au syndicalisme de régner sans partage dans leur petite enclave religieuse et sectaire des Six Comtés. L’État, les gouvernements et les patrons ont tous bénéficié de l’oppression des femmes et des travailleurs.

La religion et l’abus d’opinions religieuses sincères par l’establishment n’est pas nouveau et reste une arme puissante de division et d’oppression dans le monde entier. Au centre de cette oppression se trouvent les femmes, en particulier les femmes qui travaillent.

La publication de ce rapport est le résultat de la campagne et des sacrifices consentis par des milliers de travailleurs au cours des dernières décennies. Ils n’ont pas fléchi le genou ni craint d’être attaqués en chaire. Dans tout le pays et dans les villes, certains ont eu le courage de se lever. Parmi ces personnes courageuses se trouvaient de nombreux communistes et alliés républicains radicaux, qui ont tenu bon, s’exprimant dans nos publications, dans nos communautés et nos syndicats, s’opposant activement à ces forces réactionnaires, dont beaucoup ont payé un très lourd tribut pour cela, comme Jim Gralton dans Co. Leitrim, Frank Edwards à Waterford, Esther McGregor à Dublin, et bien d’autres de nos camarades.

L’establishment politique et économique peut maintenant verser des larmes de crocodile sur ce qui s’est passé dans le passé, mais il ne peut échapper au fait qu’il est tout aussi coupable que les églises établies.

source  : https://www.idcommunism.com/2021/01/irelands-communist-party-mother-and-baby-homes-scandal-reveals-decades-of-church-state-repression-of-women.html


Voir en ligne : http://mouvementcommuniste.over-blo...

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?